Samuel Degni, écrivain-cinéaste : « La société entière ne souffrira pas de gangrène si… »

Samuel Degni, le fils de la destinée, est l’auteur de plusieurs œuvres littéraires qui éveillent la conscience des lecteurs. Cet enseignant-écrivain est aussi un véritable passionné du cinéma. Il en parle avec une immense passion.

 

En plein dans un voyage de dédicaces, quelles sont vos impressions après ces sorties littéraires ?

Vous faites bien de désigner mes tournées dédicaces par ''voyage de dédicace''. En effet, c'est une aventure magnifique que d'aller à la rencontre des lecteurs, partager leurs émotions, répondre à leurs préoccupations. Il y a là deux types de personnes : un premier groupe qui ne s'intéresse pas au livre et un autre qui en démontre sa passion. Notre objectif est de montrer au premier groupe qu'il se trompe quand ces personnes évoquent qu'elles n'aiment pas lire. Néanmoins, avec le deuxième groupe, on se sent plus à l'aise. Ils sont l'espoir du livre, ceux grâce à qui les écrivains comme nous, continueront de faire jubiler leur plume.

 

Pensez-vous que le livre est-il toujours une composition essentielle pour la vie des Ivoiriens ?

L'utilité du livre est indéniable à toute culture, à toute civilisation voire à tout peuple. Pour un pays comme le nôtre, le livre peut jouer un rôle fondamental pour son essor. En effet, la lecture développe l'individu. Or le plus petit noyau de la société, c'est l'individu. Si donc chacun est épanoui, la société entière ne souffrira pas de gangrène. C'est pourquoi, nos autorités doivent savoir qu'elles ratent leur objectif de développement lorsqu'elles ne militent pas pour une politique du livre.

 

Pensez-vous être suffisamment prêt pour la réalisation de votre projet ?

Ma passion pour le livre date de belle lurette. J'ai tardé à m'y mettre parce que je voulais apporter un souffle nouveau, une innovation qui apporterait un plus dans cette industrie non seulement en Côte d'Ivoire mais également dans la Francophonie. Pour cela, je m'y suis préparé depuis des années. Aujourd'hui, je me sens prêt à montrer au grand jour ce qui a été concocté dans l'ombre.

 

Vous avez également un amour immense pour le 7è art …

Ceux qui ont l'habitude de me lire ne seront pas étonnés de voir que je m'engage désormais dans le cinéma. Mes livres ont été toujours des films couchés sur du papier... ils sont un jeu d'espaces, de personnages, de temps, de péripéties incroyables. Des actions s'y entremêlent, faisant de mes livres des thrillers beaucoup prisés par les lecteurs. Je pense que tout est question pour un artiste de chercher sa voie d'expression. Et pour moi, en dehors du livre, c'est par le cinéma que je pourrai mieux m'exprimer.

Entretien réalisé par

Aimé Dinguy’s N.