Côte d’Ivoire / Secteur agricole : Près de 2 millions d’emplois créés dans le secteur du vivrier grâce au soutien de l’UE

L’Union européenne a octroyé la somme de 13 milliards f Cfa à la Côte d’Ivoire dans le cadre du Programme d’appui au secteur vivrier en Côte d’Ivoire. Les resultants ont été présentés au cours d’un atelier intermédiaire de présentation des premiers résultats du Pasvci qui s’est tenu, le 17 juin 2021 à Yamoussoukro.

La Côte d’Ivoire et l’Union européenne ont signé, le 21 novembre 2016 la convention de financement dénommé Programme d’appui au secteur vivrier en Côte d’Ivoire pour un montant de 20 millions d’Euros soit plus de 13 milliards de Fcfa. Sous la supervision du Fond interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (Firca), le ministère du Commerce et de l’industrie, la direction générale des productions et de la sécurité alimentaire (Dgpsa) et l’Office d’aide à la commercialisation des produits vivriers (Opcv) ont mis en place un Programme d’appui au secteur vivrier en Côte d’Ivoire (Pasvci).

L’ambassadeur de l’Ue en Côte d’Ivoire, Jobst Von Kirchmann a expliqué les tenants et les aboutissants du son soutien à cette filière à l’occasion de l’anniversaire des 60 ans de cette institution internationale. « La croissance de la population mondiale qui passe à 9 milliards en 2050. Il y a aussi la croissance de la population, il y a la malnutrition malgré les efforts. La Côte d’Ivoire a du mal à suivre le rythme de la croissance démographique, je vous félicite parce que vous avez une approche préventive. Alors c’est logique que l’Ue accompagne cette filière que vous avez choisie. C’est la filière maraichère et manioc en plus ; c’est rentable et cela crée des emplois. Il faut moderniser, professionnaliser, mécaniser la productivité ». Il a lancé un vibrant appel à tous les acteurs du secteur à fédérer pour une union forte en vue d’optimiser le projet. Selon, le responsable de l’Opcv, le fonds attribué en vue de booster le secteur vivrier à travers le Pasvci s’est matérialisé par la signature, le 21 novembre 2006, de la convention de financement N°039-093. Un devis programme a été signé avec l’Ue, le 11 octobre 2018 intitulé « appui au renforcement des capacités de l’Ocpv pour la filiation de la commercialisation des produits vivriers ».

 Ce programme va accroitre, aux dires des participants, les productions de toutes les cultures et réaliser d’importantes structures socioéconomiques contribuant ainsi à améliorer le quotidien des populations rurales et créer près de deux millions d’emplois directs dans le secteur agricole.  Aussi permettra-t-il de contribuer à la sécurité alimentaire et à la création d’emplois par la promotion d’une production vivrière de qualité moderne durable résiliente aux changements climatiques et par une commercialisation fiable et équitable permettant un approvisionnement régulier des marchés. Les représentants des structures engagées ont présenté un système de suivi des prix opérationnel, une étude prospective sur l’approvisionnement des marchés urbains, en particulier d’Abidjan, un plan stratégique de développement de l’Ocpv. Ils ont promis de relever les défis structurels de l’économie agricole et de la vulnérabilité des populations.

L’objectif du programme est de contribuer à la sécurité alimentaire et à la création d’emploi permettant un approvisionnent du marché. Grace au processus plusieurs réalisations ont été faites. Il s’agit entre autres de l’information et la sensibilisation de tous les acteurs de la filière, la mise en place du bureau de promotion de l’OIA, entre les acteurs.

Aimé Dinguy's N.