Côte d’Ivoire / Corruption : Le directeur du FER interdit de quitter le territoire

Comme je l’annonçais, hier mercredi, l’information sur l’audit concernant le directeur du Fonds d’entretien routier (FER) se confirme. Dans un communiqué publié aujourd’hui, Lanciné Diaby confirme lui-même l’annulation d’une mission du parti présidentiel à Paris qu’il devait effectuer, ce week-end. Le patron des militants de la diaspora, par ailleurs député de Samatiguila dans le nord du pays, informe de ce que le Fonds d’entretien routier dont il est le directeur « fera l’objet d’un audit à partir de la semaine prochaine », avant d’ajouter qu’il « est important que je sois présent et disponible durant toute la période de l’audit ». Même s’il donne l’impression d’avoir décidé de son propre chef de reporter sa mission à Paris, mes sources proches du dossier m’avaient déjà informé de ce que M. Diaby avait été officiellement notifié qu’il fait l’objet d’une mesure d’interdiction de quitter le territoire jusqu'à nouvel ordre. D’après ces mêmes sources, voulant ruser, le directeur du FER a tenté de faire pression en instrumentalisant des militants de la diaspora qui ont lancé des initiatives depuis Paris pour exiger que M. Diaby soit autorisé à effectuer sa mission en Europe ce week-end. C’est finalement au plus haut niveau de l’Etat que Lanciné Diaby a été convoqué pour un rappel à l’ordre. Il lui a notamment été intimé d’arrêter toutes les manœuvres de chantage à travers des activistes du parti dans la diaspora. La mesure d’interdiction du territoire le concernant sera appliquée, lui a-t-on précisé, et les enquêtes sur sa gestion seront menées jusqu’au bout.

Décrit par ceux qui le connaissent comme un narcissique pour qui après Dieu c’est lui, Lanciné Daiby est connu pour ses dépenses en centaines de millions, voire en milliards de CFA, dans des activités du parti que ne sauraient justifier ses revenus, selon un membre de la direction du parti présidentiel, le RHDP, avec qui je me suis entretenu. On le présente aussi comme un opportuniste sans vergogne. Il avait notamment fait sensation en annonçant le paiement, de sa propre poche, de la caution de 50 millions CFA du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, au lendemain de sa désignation comme candidat à la présidentielle de 2020. Les détournements reprochés au directeur du FER se chiffrent à plusieurs dizaines de milliards de CFA, si on s'en réfère à certains documents des enquêtes auxquels j’ai eu accès.

Rappelons que l’opération mains propres lancée, il y a quelques semaines par le président Ouattara a déjà fait ses premiers prisonniers. Le directeur général de l’Agence de gestion foncière (AGEF), Coulibaly Lamine et trois de ses collaborateurs sont écroués depuis plusieurs jours. Outre Lanciné Diaby, et après investigations, je puis confirmer que deux autres grands patrons sont dans le viseur des enquêteurs. L’un dirige une importante entreprise publique dans le domaine des transports et l’autre est le fils d’un haut dignitaire du parti présidentiel et maire de la commune la plus peuplée d’Abidjan, réputé très proche du président de la République. C’est dire si tous ceux qui ont des choses à se reprocher devront rendre des comptes, que l’on soit ou non proche du président Ouattara.

Précisons tout de même que toutes les personnes auditées ou visées par les enquêtes en cours ne sont pas forcément des délinquants en col blanc. Seule la justice pourra établir leur culpabilité. En attendant, elles bénéficient de la présomption d’innocence.

Ce qui est vrai, est vrai !

Saïd Penda page officiel facebook