Adjamé / Festival des cultures et des arts : Des solutions à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes

La commune d’Adjamé a désormais un festival qui va réunir durant 15 jours les artistes, les transporteurs, les commerçants et les créateurs de mode pour exposer leur savoir-faire et surtout une alternative au problème de chômages des jeunes.  

Promouvoir les valeurs culturelles, le dialogue entre les cultures et les communautés vivant à Adjamé, en vue d’une paix durable. Tel est l’objectif de la première édition  du Festival des cultures et des arts d’Adjamé (Feca) qui aura lieu du 12 au 27 juillet 2021 sur le boulevard Jacob Williams d’Adjamé. Cette plateforme culturelle se veut une vitrine de solutions à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes.

L’information a été rendue publique, le samedi 3 juillet 2021, à la mairie d’Adjamé par Ibrahiama Sidibé et Mohamed Traoré, les commissaires généraux du festival. Selon Ibrahiama Sidibé, l’idée de mettre en place le festival répond à la création d’un véritable marché des arts et des cultures surtout en faisant d’Adjamé, une plateforme culturelle et artistique incontournable en Côte d’Ivoire.

« Cette édition vise à contribuer à la vulgarisation des cultures, à la consolidation de la paix, à la cohésion sociale et à l’autonomisation des jeunes et des femmes. Elle va créer des opportunités d’affaires pour les créateurs et les entrepreneurs dans le vaste domaine des arts. Ça sera une occasion pour former 100 personnes actives à Adjamé dont 50 jeunes et 50 femmes en montage des projets ainsi qu’en recherche de financement », a-t-il expliqué.

Il a par ailleurs informé que le Feca permettra à toutes les couches sociales et professionnelles constitutives du melting pot adjamois (les artistes, les commerçants, les transporteurs, les artisans, les créateurs de mode surtout les femmes et les jeunes) pour exposer, rivaliser d’ardeur et d’exprimer leurs savoir-faire et savoir-être pendant les journées exclusivement dédiées.

Aussi, a-t-il mentionné que 6 temps forts marqueront les festivités. Il s’agit de la communication autour du projet, la cérémonie de lancement, la parade des festivaliers, la foire et les expositions commerciales, l’atelier de formation et la cérémonie de clôture du festival.

Le Feca donne du relief à la ligne philosophique du député-maire d’Adjamé Soumahoro Farikou, par ailleurs parrain de la cérémonie qui fait de la promotion des us et coutumes ainsi que de l’insertion professionnelle des jeunes, un point essentiel de sa vision.

Diakité moussa